POGROM(E),(POGROM, POGROME), subst. masc.

POGROM(E),(POGROM, POGROME) substantif masculin
A. − Histoire DE LA RUSSIE. Sous le régime tsariste, mouvement populaire antisémite, encouragé par les autorités et accompagné de pillages et de massacres. Les sanglants pogromes de Russie, échelonnés de 1880 à 1905 (Weill, Judaïsme, 1931, page 55).Chaïm Weizmann (1874-1952), savant d'origine juive (...) avait été obligé, pour cette raison, de fuir sa Russie natale, avec son Numerus Clausus et ses pogroms (P. Rousseau, Histoire techn. et invent., 1967, page 327):
. Ces Juifs, un peu déclamatoires, ne sont pas les premiers à venir en Palestine, pour y reprendre avec le sol une intimité suspendue depuis bientôt deux mille ans. Il y a une quarantaine d'années, quelques familles de Juifs russes, terrifiées par les pogroms qui suivirent l'assassinat du tzar Alexandre II, avaient demandé un refuge à cette terre d'une éternelle espérance. Tharaud, An prochain, 1924, page 141.
B. − Soulèvement violent allant souvent jusqu'au massacre, organisé contre une communauté juive. −Que vas-tu faire maintenant? Vas-tu revenir à Paris? −Oui, dit-il, avec les miens, avec ceux de ma bande, jusqu'au pogrome final, jusqu'au massacre ou à l'expulsion (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, page 274).Les filles superbes et dégénérées de la foule juive qui font le guet rue Pavée rêvent peut-être à cet horrible souvenir en louchant de leurs longs yeux verts sur les assiettes de volaille de quelque bistrot israélite, où de vieux ivrognes ne souhaitent plus qu'une chose: mourir dans une patrie libérale et facile qui n'autorise pas les pogroms (Fargue, Piéton Paris, 1939, page 106).
Par extension Soulèvement meurtrier suscité par toute forme de racisme et d'intolérance. Les Chrétiens vivent sous la menace d'une sorte de pogrom musulman (Tharaud, Alerte en Syrie!1937, page 11).
Prononciation et Orthographe: [pɔgʀ ɔm]. Martinet-Walter 1973: [pɔgʀ ɔm] (5/17), [pɔgʀ ο:m] (4/17), [pogʀ ɔm] (4/17), [pogʀ ο:m] (4/17). [-o:m] page anal. avec des mots en -ome du type angiome, syndrome. Rob., Lar. Lang. fr.: pogrom, -ome. Plur. des pogroms, -omes. Prop. Catach.-Golf. Orthographe Lexicogr. 1971, page 210: -om, pluriel des pogroms. Étymologie et Histoire 1903 hist. pogrome (H. Dagan, L'oppression des juifs dans l'Europe orientale dans Quem. DDL t.26); page ext. 1926 «soulèvement meurtrier, avec pillage, suscité par le racisme» (Giraudoux, Bella, page 45). Emprunté au russe pogrom «id.», dérivé de gromit' «détruire» et du préfixe po- indiquant une notion d'achèvement. L'anglophone pogrom au sens de «émeute contre des juifs» est attesté dep. 1882 dans NED, et de «émeute contre une communauté ou un groupe» 1906 dans NED Suppl.2
DÉRIVÉS
Pogromiste, substantif masculinOrganisateur, instigateur de pogroms. Un malaise vague, immotivé, c'est tout ce qu'il éprouvait de neuf; et même sa haine pour les pogromistes, les Russes réactionnaires et barbares, il s'en trouvait frustré, à présent qu'il était hors de péril (R. Ikor, La Greffe du printemps, 1955, page 81). [pɔgʀ ɔmist]. 1reapparition attestée 1917 (Tradical, in A. Spire, Les Juifs et la guerre, page 214 dans Quem. DDL t.26); de pogrom, suffixe -iste*; l'anglophone pogromist de même sens est attesté dep. 1907 dans NED Suppl.
BibliographieJänicke (O.). Zu den slavischen Elementen im Frz. Mél. Wartburg (W. von) 1968, t.2, page 444. _Quem. DDL t.26 (et s.v. pogromiste).
Pogromiste, substantif masculinOrganisateur, instigateur de pogroms. Un malaise vague, immotivé, c'est tout ce qu'il éprouvait de neuf; et même sa haine pour les pogromistes, les Russes réactionnaires et barbares, il s'en trouvait frustré, à présent qu'il était hors de péril (R. Ikor, La Greffe du printemps, 1955, page 81). [pɔgʀ ɔmist]. 1reapparition attestée 1917 (Tradical, in A. Spire, Les Juifs et la guerre, page 214 dans Quem. DDL t.26); de pogrom, suffixe -iste*; l'anglophone pogromist de même sens est attesté dep. 1907 dans NED Suppl.

D'autres mots du dictionnaire :

antécédence | implanter

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française, un dictionnaire français·