BRETON, ONNE, adjectif et substantif

BRETON, ONNEadjectif et substantif
A.− (Celui, celle) qui habite la Bretagne ou en est originaire.
Rare. Synonyme de bretonnant*.La Bretagne bretonne et la française (Michelet, Journal,1831, page 91).
B.− Qui a rapport, qui est propre à la Bretagne ancienne ou moderne ou à ses habitants. Les Bretons insulaires (Vidal de La Blache, Tabl. de la géogr. de la France,1908, page 21);un chapeau breton; les lais bretons, les poèmes du cycle breton.
Linguistique Langue bretonne, le breton. Langue celtique parlée en Basse-Bretagne :
Depuis quelque temps, j'ai cessé de me parler breton... Et, ce qui me paraît singulier, c'est que je ne pense plus en breton non plus... Au commencement, je ne pensais jamais en français. Je traduisais en parlant, c'était un véritable effort. Inconsciemment, je me reproche cet oubli de « ma » langue. Gyp, Souvenirs d'une petite fille,1927, page 32.
Remarque 1.
On peut dire aussi bas breton. Accent bas breton (confer bas1 , exemple 16). 2. On rencontre dans la documentation a) Bretonnerie, substantif féminin Histoire, écrit parlant de la Bretagne, des Bretons (confer Renan, Feuilles détachées, 1892, page 75). b) Brezonnec, brezonneck, substantif masculin Langue bretonne; p. méton. breton bretonnant. Singuliers flâneurs, ces quatre brezonnecks, visitent Paris avec, derrière eux, les sycophantes (J. de La Varende, Cadoudal, 1952, page 184).
Prononciation :
[bʀ ətɔ ̃], féminin [-ɔn].
Étymologie ET Histoire −
Ca 1100 substantif ethnique Bretuns (Roland, Éditions J. Bédier, 3702); 1160-70 ling. (M. de France, Lai de Lanval, Éditions J. Rychner, 4 : En bretans l'apelent Lanval); 1732 bas breton (Trév.). Du latin Britto, -onis, désignant en lat. class. un peuple celte établi en Angleterre, puis les habitants de la Bretagne Continentale (ixème siècle Ravenn. anonymus, page 9, 6 dans TLL s.v.).
Statistiques − Fréquence absolue littéraire :
818. Fréquence relative littéraire : xixème siècle : a) 1 061, b) 904; xxème siècle : a) 2 070, b) 842.
Bibliographie −
Brugger (E.). Über die Bedeutung von Bretagne, Breton in mittelalterlichen Texten. Z. fr. Spr. Lit. 1898, t. 20, pp. 79-162. − Gall. 1955, page 234. − Goosse (A.). Le Pic. et le wallon, source du jargon des coquillards. Cah. Lexicol. 1970, no 16, page 110. − Gottsch. Redens. 1930, page 433. − Rommel (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, page 75, 83. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], page 390.

D'autres mots du dictionnaire :

glissoir | érotique
le trésor de la langue française informatisé·Confidentialité et vie privée