RUDENTÉ, -ÉE, adjectif

RUDENTÉ, -ÉEadjectif
ARCHIT., ARTS DÉCOR. [En parlant d'un élément architectural] Orné de rudentures (infra dérivé). Pilastre rudenté; colonne rudentée. Quelquefois l'architecte, voulant éviter que l'enlèvement de la matière par des cannelures profondes n'amoindrisse la force de la colonne (...), tient sa cannelure rudentée dans toute sa hauteur, ainsi que l'a fait Soufflot (...) au Panthéon (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, page 187).Le Louis XVI se retrouve dans les fines colonnettes cannelées et rudentées, dans les dés de raccordement, dans les cannelures (ViauxMeuble Fr., 1962, page 172).
Remarque
Rudenter, verbe transitifsculpt. «Orner de rudentures. Rudenter des pilastres, des colonnes, des cannelures» (Jossier 1881).
Prononciation et Orthographe:
[ʀydɑ ̃te]. Att. dans Académie française dep. 1762. Étymologie et Histoire 1546 (J. Martin, tradical F. Colonna, Songe de Poliphile, 15 r o ds Quem. DDL t. 7). Dérivéivé. sav. du latin rudens, -entis « cordage de navire, câble »; suffixe *.
DÉRIVÉS
Rudenture, substantif fémininarchit.arts décor. «Bâton uni ou taillé en manière de corde, de roseau, d'asperge, dont on remplit jusqu'au tiers environ les cannelures d'une colonne, d'un pilastre ou un pied de meuble» (Fonv. 1974). Synonyme asperge, roseau.Sur cet extérieur [de la cathédrale] règnent encore d'autres ornements placés d'ordinaire à l'intérieur des édifices gothiques, comme rudentures (...) galeries à colonnettes, à ogives, à trèfles, ménagées dans l'épaisseur des murs (Chateaubr.Mém., t. 4, 1848, page 412).Les cannelures du corinthien seront plus nombreuses que celles du dorique (...). Enfin, il sera utile en certains cas d'y pratiquer une rudenture, c'est-à-dire de remplir chaque cannelure d'une baguette qui montera jusqu'au tiers de la colonne (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, page 187). [ʀydɑ ̃ty:ʀ]. Att. dans Académie française dep. 1762. 1re apparition attestée 1546 (J. Martin, op. cit., 22 v o ds Quem. DDL t. 7); de rudenté, suffixe -ure1 *.
Rudenter, verbe transitifsculpt. «Orner de rudentures. Rudenter des pilastres, des colonnes, des cannelures» (Jossier 1881).
Rudenture, substantif fémininarchit.arts décor. «Bâton uni ou taillé en manière de corde, de roseau, d'asperge, dont on remplit jusqu'au tiers environ les cannelures d'une colonne, d'un pilastre ou un pied de meuble» (Fonv. 1974). Synonyme asperge, roseau.Sur cet extérieur [de la cathédrale] règnent encore d'autres ornements placés d'ordinaire à l'intérieur des édifices gothiques, comme rudentures (...) galeries à colonnettes, à ogives, à trèfles, ménagées dans l'épaisseur des murs (Chateaubr.Mém., t. 4, 1848, page 412).Les cannelures du corinthien seront plus nombreuses que celles du dorique (...). Enfin, il sera utile en certains cas d'y pratiquer une rudenture, c'est-à-dire de remplir chaque cannelure d'une baguette qui montera jusqu'au tiers de la colonne (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, page 187). [ʀydɑ ̃ty:ʀ]. Att. dans Académie française dep. 1762. 1re apparition attestée 1546 (J. Martin, op. cit., 22 v o ds Quem. DDL t. 7); de rudenté, suffixe -ure1 *.

D'autres mots du dictionnaire :

scorbutique | sellerie

Quelques suggestions tirées au hasard dans la base de mot : 

le trésor de la langue française informatisé·Confidentialité et vie privée