RUBÉFIANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst. masc.

RUBÉFIANT, -ANTEpart. prés., adjectif et substantif masculin
I. − Part. prés. de rubéfier*.
II. − Adjectif
A. − Littér. Rouge, qui rend rouge. Que chacun peigne à sa manière, l'un sombre, l'autre clair, un troisième rude et âpre, un quatrième pâle et doux, celui-ci rubéfiant comme Rubens, celui-là pur et angélique comme Raphaël (VignyJournal poète, 1835, page 1031).
B. − MÉD. [En parlant d'un agent médicamenteux] Dont l'application sur la peau produit une irritation accompagnée d'une rougeur locale intense mais passagère. Cataplasme, emplâtre, médicament, révulsif rubéfiant. La rubéfaction et la vésication n'étant que des degrés différents d'une même action, le même moyen peut être, selon les circonstances, rubéfiant ou vésicant. Les emplâtres de poix de Bourgogne et les sinapismes sont souvent employés comme rubéfiants (Littré-Robin1858).
III. − Substantif masculin, MÉD. Agent médicamenteux qui produit la rubéfaction; révulsif, sinapisme. L'ammoniaque est un rubéfiant. Voir supra exemple de Littré-Robin, rubéfier exemple de Encyclop. méthod. MÉditions et rubéfaction dérivé s.v. rubéfier exemple de Verch.-Bud. 1981.
Prononciation et Orthographe: [ʀybefjɑ ̃], féminin [-ɑ ̃:t]. Att. dans Académie française dep. 1835.

D'autres mots du dictionnaire :

rouchi | ruisselet

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française, un dictionaire français·