PRÉHENSION, substantif féminin

PRÉHENSIONsubstantif féminin
A. − Dans divers domaines sc. et techn. Action, faculté de prendre, de saisir. Préhension des aliments. Les membres antérieurs [de l'iguanodon], plus réduits et armés d'un fort ergot, servaient à la préhension et à la défense (Boule, Conf. géol., 1907, page 125).Un chariot auquel vient s'accrocher un organe de préhension (Ballu, Mach. agric., 1933, page 385).Apparition du réflexe de préhension ou «grasping reflex» (Quillet MÉditions1965, page 342).
B. − Droit ANC. Droit de préhension. Droit que possédait l'État de réquisitionner des arbres pour les constructions navales. (Dict. xixe et xxème siècle).
C. − Littér., rare. Appréhension intellectuelle. [L'esprit] assure sa préhension globale sur telle minime partie du vaste univers (L. Daudet, Idées esthét., 1939, page 204).
Prononciation et Orthographe:
[pʀeɑ ̃sjɔ ̃]. Att. dans Académie française 1798 et 1935. Étymologie et Histoire1. 1404 prehencion «moyen de saisir quelque chose par la compréhension» (Christine de Pisan, Charles V, Éditions S. Solente, t.II, page 166); 2. 1510 preension «action d'arrêter quelqu'un» (Livre rouge d'Abbeville, 263 ro ds Fonds Barbier); 1579 droit de prehension «droit de faire arrêter quelqu'un» (A. Le Pois, Disc. sur les medall. ant., fol. 129 vo ds Gdf. Compl.); 1793 droit de préhension «droit de réquisition» (Barere dans Desmoulins dans Vieux Cordelier, page 184); 3. 1572 «action de saisir, de prendre» (Amyot, Contre Colotes, 17 dans Hug.); 4. 1798 «action de prendre avec les pattes» (des animaux) (B. des sc. de la Sté philomatique de Paris, an VI, page 81); 1824 «action de porter des aliments à la bouche» (Nysten). Emprunté au lat. prehensio «action d'appréhender au corps», «avoir le droit d'arrêter», le sens 4 formé par les naturalistes sur le part. passé lat. prehensus, de prehendere (v. prendre). Fréquence absolue littéraire: 28. Bibliographie. Ranft 1908, page 72.

D'autres mots du dictionnaire :

pacant | éthique

Quelques suggestions tirées au hasard dans la base de mot : 

le trésor de la langue française informatisé·Confidentialité et vie privée