PORTABLE, adj.

PORTABLEadjectif
A. − [Correspondant à porter11resection I A 1]
1.
a) Vieilli. Que l'on peut facilement porter et, par là, transporter. Cette nuit-là, mère et fils firent leurs bagages et emballèrent leurs effets, emportant «le fin et le souple», argent et tissus de prix, dont ils firent un baluchon portable au bras (Shi Nai-An, Luo Guan-Zhong, Au bord de l'eau,tradical par J. Dars, 1978, page 37).
b) Mod. [En parlant d'un appareil ou d'un objet utilitaire] Synonyme de portatif.Machine à écrire portable «Corona Spéciale» (Catal. jouets(Louvre), 1936).Cette nouvelle restriction s'applique tout particulièrement aux machines-outils à moteur et non portables (Le Figaro,19-20 janv. 1952, page 7, col. 7).
Emploi substantif généralement masculin Cette caméra est le complément du portable Hitachi VI 7000 S, un magnétoscope ultra compact qui se porte en bandoulière (Le Nouvel Observateur,15 mai 1981, page 105).
Remarque L'empl. de portable comme synonyme de portatif est apparu sous l'infl. de l'anglophone; Dupré 1972 fait remarquer que «les deux adjectifs indiquent la possibilité de porter un objet, mais avec portatif cette possibilité est inhérente à l'objet, voulue par son fabricant, tandis qu'avec portable elle est constatée empiriquement et peut fort bien n'être qu'occasionnelle». Actuellement, dans certains cont., une différence tend à être faite à nouveau entre portable et portatif, appliqués à des ordinateurs intégrant les principaux éléments de leur système dans un même volume (intermédiaires entre les ordinateurs de poche et les ordinateurs de table): portable s'applique à un appareil que son poids et son encombrement n'empêchent pas d'être porté et transporté par une personne; portatif s'applique à un appareil de poids et d'encombrement encore plus réduits, possédant une alimentation électrique autonome, que l'on peut avoir avec soi et utiliser dans presque toutes conditions, sans avoir besoin d'un plan de travail autre que les genoux. Voir infra portabilité exemple En empl. substantif masculin Si le portable est l'ordinateur des voyageurs occasionnels, le portatif est l'outil privilégié des avaleurs de goudron, des abonnés du TGV et des vétérans du transport aérien (L'Ordinateur individuel, Guide 1983-84, nospéc. hors série 50 bis, page 91).
2. Vieilli. Synonyme de supportable.La santé n'est pas brillante, mais, sauf quelques heures de la nuit et du matin, elle est portable (Lamart., Correspondant,1835, page 130).Pas un visage portable ou supportable (Barb. d'Aurev., Memor. 3,1856, page 67).
3. [En parlant de vêtements, de chaussures]
[Avec expr. d'une modalité] Je tiens par-dessus tout à ce que mes vêtements soient aisément portables (Le Monde loisirs, 9 févr., 1985, page IX).
[Sans expr. d'une modalité] Synonyme usuel mettable.Ce manteau n'est plus portable, est encore portable (Académie française1935).
B. − [Correspondant à porter11resection II]
1. Droit [En parlant d'une créance, d'une redevance, d'une rente; page oppos. à quérable] «Que le débiteur doit spontanément acquitter au domicile du créancier ou dans le lieu fixé par la convention» (Jur. 1981).
2. INFORMAT. [En parlant d'un logiciel] Qui peut être utilisé sur plusieurs types d'ordinateurs sans nécessiter (beaucoup) de modifications. Cobol C (...) est un sous-ensemble commun à tous les Cobols qui permet d'écrire dans ce langage des programmes-sources portables, quelle que soit la marque du système utilisé (Ressources,mars 1985, no8, page 66, col. 2).
Remarque
Portabilité, substantif féminina) Rare. [Correspondant à portable A 1] Caractère, qualité de ce qui peut être porté et transporté. Est alors apparue la notion de portabilité qui a pris racine en 1982 avec les pionniers Osborne (portable) et Epson HX 20 (portatif) (L'Ordinateur individuel,Guide 1983-84, nospéc. hors série 50 bis,p.90).b) [Correspondant à portable B 2] Informat. Qualité d'un logiciel d'être portable. La portabilité cherche donc à accroître l'indépendance de l'utilisateur: possibilité de changer les matériels tout en préservant les investissements en logiciel d'application, et utilisation d'autres installations informatiques en cas de panne (Gaudf.-Taib1978).
Prononciation et Orthographe: [pɔ ʀtabl̥]. Att. dans Académie française dep. 1762. Étymologie et Histoire1. 1269-78 «que l'on peut porter, transportable, portatif» (J. de Meung, Rose, Éditions F. Lecoy, 11586 et 21008); 2. xves. [date ms.] «supportable» (Evrart de Conty, Tradical Probl. d'Aristote, Richel. 210, fo50 rods Gdf.); 3. 1607 «(d'une redevance, d'une rente) qui doit être portée (au créancier, sans qu'il ait à venir la chercher)» (A. Loisel, Institutes coustumieres, page 46); 4. av. 1770 «(d'un vêtement) présentable, dont on peut se revêtir en public» (Rousseau, Confessions, II, OEuvres, Éditions B. Gagnebin et M. Raymond, t.1, page 80. Dérivé. de porter* (suffixe -able*) ou, en particulier au sens 2, empr. au lat. portabilis «supportable». Au sens 1, concurrencé par portatif* qui l'a supplanté; son empl. au xxes. (1936 supra A 1 b) est considéré comme un réemprunt à l'anglophone portable d'orig. fr., attesté dep. 1883 dans l'empl. substantif pour désigner un objet portatif (NED Suppl.1). Bibliographie. Dossiers de mots. Néol. Marche. 1979, no13, page 24. _Gall. 1955, page 365. _Verreault (Cl.). Les Adj. en -able en franco-québécois. Trav. de ling. québécoise. 3. Québec, 1979, annexe 1 § 28, annexe 2 § 101; pp.191-192; page 215.
Portabilité, substantif féminina) Rare. [Correspondant à portable A 1] Caractère, qualité de ce qui peut être porté et transporté. Est alors apparue la notion de portabilité qui a pris racine en 1982 avec les pionniers Osborne (portable) et Epson HX 20 (portatif) (L'Ordinateur individuel,Guide 1983-84, nospéc. hors série 50 bis,p.90).b) [Correspondant à portable B 2] Informat. Qualité d'un logiciel d'être portable. La portabilité cherche donc à accroître l'indépendance de l'utilisateur: possibilité de changer les matériels tout en préservant les investissements en logiciel d'application, et utilisation d'autres installations informatiques en cas de panne (Gaudf.-Taib1978).

D'autres mots du dictionnaire :

lourde | -phrène, -phrénie

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française, un dictionnaire français·