PARKINSON, substantif masculin

PARKINSONsubstantif masculin
Pathologie Maladie de Parkinson. Affection dégénérative altérant certains noyaux gris centraux du cerveau, caractérisée par une rigidité particulière permanente affectant l'ensemble de la musculature striée et donnant au malade un aspect figé, inexpressif, caractérisée également par une lenteur dans la réalisation des mouvements automatiques ou associés, et par un tremblement régulier, surtout des extrémités, se manifestant au repos (d'après Encyclop. Sc. Techn. 1972). Synonyme paralysie agitante*.La maladie de Parkinson sénile (...) apparaît vers soixante ans de façon lente et insidieuse. Pendant une longue période le tremblement en est le seul symptôme, puis peu à peu la rigidité musculaire apparaît et lentement, mais sûrement, elle transforme le malade en un grand infirme qui meurt dans la cachexie après avoir versé dans le gâtisme le plus complet (Quillet MÉditions1965, page 348).
[Souvent page ell. dans le langues clinique cour.] Être atteint de Parkinson. L'étude anatomique pratiquée chez des sujets morts de Parkinson a permis de montrer que cette similitude des symptômes était due à des lésions frappant toujours les mêmes régions du cerveau (Quillet MÉditions1965, page 348).Le tremblement reste (...) difficile à expliquer (...). Il semble qu'il soit dans le Parkinson sous la dépendance du cervelet (BlacqueMÉditions1974).
Remarque
Parkinsonismesubstantif masculinsynonymeLe parkinsonisme s'annonce par un véritable état mélancolique (mélancolie d'involution) et ce n'est que plusieurs mois ou quelques années après ce lever de rideau que le syndrome moteur s'installe (Porot1975).
Prononciation:
[paʀkinsɔn]. Étymologie et Histoire 1876 maladie de Parkinson (J.-M. Charcot dans Le Progrès médical, 2 déc., page 838, col. 2). Du nom du médecin anglophone James Parkinson (1755-1824) qui décrivit cette maladie en 1817 sous le nom de shaking palsy «paralysie agitante» (lat. médical paralysis agitans dans NED), l'expr. maladie de Parkinson ayant été proposée par le médecin fr. J.-M. Charcot.
DÉRIVÉS
Parkinsonien, -ienne, adjectif et substantifa) Adj. Qui est relatif à la maladie de Parkinson. Contractures de type parkinsonien; hypertonie parkinsonienne. Le syndrome parkinsonien se définit essentiellement par un dysfonctionnement neurologique du système strio-pallidal [des corps striés et du pallidum]. On le décrit d'ailleurs parfois sous le nom de syndrome pallidal (Porot1975).b) Adj. et substantif (Celui, celle) qui est atteint(e) de la maladie de Parkinson. Elle paraissait vieille, bien qu'elle ne dût guère avoir plus de cinquante ans, était paralysée et presque entièrement aveugle (...). Quand j'ai travaillé (...) dans un service de neuro-psychiatrie, je me suis aperçu que la tante était simplement parkinsonienne (Nizan, Conspir., 1938, page 221).La plupart des parkinsoniens présentent une fixité du regard. Parfois on observe des crises d'occlusion de paupières: ces dernières se ferment avec force et ne peuvent être relevées pendant plusieurs minutes (...). Les parkinsoniens, sous un état de torpeur apparente, conservent un état mental absolument normal, leur intelligence et leur sensibilité sont souvent très vives (Quillet MÉditions1965, page 347). [paʀkinsɔnjε ̃], féminin [-jεn]. 1res apparition attestée a) 1896 adjectif «caractéristique de la maladie de Parkinson» (Ch. Achard, Man. de MÉditions, IV, page 415 dans Quem. DDL t.8), b) 1925 substantif «sujet atteint des symptômes de la maladie de Parkinson» (May dans Nouv. Traité MÉditions fasc. 4, page 59); de (maladie de) Parkinson, suffixe -ien*. Cf. aussi l'anglophone parkinsonian attesté d'abord comme substantif dès 1899 (Ned Suppl.2 ).
Parkinsonismesubstantif masculinsynonymeLe parkinsonisme s'annonce par un véritable état mélancolique (mélancolie d'involution) et ce n'est que plusieurs mois ou quelques années après ce lever de rideau que le syndrome moteur s'installe (Porot1975).
Parkinsonien, -ienne, adjectif et substantifa) Adj. Qui est relatif à la maladie de Parkinson. Contractures de type parkinsonien; hypertonie parkinsonienne. Le syndrome parkinsonien se définit essentiellement par un dysfonctionnement neurologique du système strio-pallidal [des corps striés et du pallidum]. On le décrit d'ailleurs parfois sous le nom de syndrome pallidal (Porot1975).b) Adj. et substantif (Celui, celle) qui est atteint(e) de la maladie de Parkinson. Elle paraissait vieille, bien qu'elle ne dût guère avoir plus de cinquante ans, était paralysée et presque entièrement aveugle (...). Quand j'ai travaillé (...) dans un service de neuro-psychiatrie, je me suis aperçu que la tante était simplement parkinsonienne (Nizan, Conspir., 1938, page 221).La plupart des parkinsoniens présentent une fixité du regard. Parfois on observe des crises d'occlusion de paupières: ces dernières se ferment avec force et ne peuvent être relevées pendant plusieurs minutes (...). Les parkinsoniens, sous un état de torpeur apparente, conservent un état mental absolument normal, leur intelligence et leur sensibilité sont souvent très vives (Quillet MÉditions1965, page 347). [paʀkinsɔnjε ̃], féminin [-jεn]. 1res apparition attestée a) 1896 adjectif «caractéristique de la maladie de Parkinson» (Ch. Achard, Man. de MÉditions, IV, page 415 dans Quem. DDL t.8), b) 1925 substantif «sujet atteint des symptômes de la maladie de Parkinson» (May dans Nouv. Traité MÉditions fasc. 4, page 59); de (maladie de) Parkinson, suffixe -ien*. Cf. aussi l'anglophone parkinsonian attesté d'abord comme substantif dès 1899 (Ned Suppl.2 ).

D'autres mots du dictionnaire :

engourdissement | porte-savon

Quelques suggestions tirées au hasard dans la base de mot : 

le trésor de la langue française informatisé·Confidentialité et vie privée