PÂLOT, -OTTE, adj.

PÂLOT, -OTTEadjectif
Familier
A. − [En parlant d'une personne, de son teint, de son visage] Qui est un peu pâle, qui manque de couleur. Figure pâlotte; traits pâlots. Ce râleur était la coqueluche des fillasses de Montrouge. Pâlot, mal construit et maigre, il semblait tout jeune, bien qu'il eût au moins trente ans d'âge (HuysmansSoeurs Vatard, 1879, page 141).Une petite enfant blonde, pâlotte, de sang pauvre, les yeux bleus, le profil d'un dessin un peu sec, le corps frêle, l'air souffreteux, et pas très expressif (RollandJ.-Chr., Maison, 1909, page 970).En face de moi, dans la glace de l'armoire, je vis, un visage pâlot, des yeux meurtris, une pauvre mine (MauriacRobe prétexte, 1914, page 273).
Emploi substantif Nous avons craint une coqueluche, mais ce ne sera qu'une grippe, bien assez pénible déjà pour la pâlotte (MallarméCorrespondant, 1869, page 294).C'était un pâlot, boutonné dans un mince imperméable (CendrarsBourlinguer, 1948, page 49).
B. − [En parlant d'une lumière ou d'une source lumineuse, d'une couleur ou d'un objet coloré] Qui manque de force, d'éclat, d'intensité. Soleil pâlot. Voyez ce chiffonnier qui passe, courbé sur sa lanterne pâlotte (Lautréam.Chants Maldoror, 1869, page 170).Mmede Riserolles (...) possédait une quantité incalculable de chemises. Elle en avait des roses, de ce rose faible et pâlot qui teinte si doucement en mai les coupes de volubilis (CourtelineFemmes d'amis, Échelle des baisers, 1885, page 59).
Au figuré, Qui manque de relief, d'intérêt. La «jeunesse estudiantine» des légendes avait bien disparu. Il n'en restait qu'une caricature pâlotte et contorsionnée (MagnaneBête à concours, 1941, page 360).
Prononciation et Orthographe: [pɑlo], féminin [-ɔt]. Att.ds Académie française dep. 1835. Étymologie et Histoire 1597 pallaux (C. Foucault, Les Epistres amoureuses d'Aristenet [tradical du gr.], Éditions A. Poulet-Malassis, page 76: Ceux qui sont noiraux tu les estimes masles, les blancs tu les nommes fils des Dieux. Mais le nom des jaunastres et pallaux tu as opinion qu'il viene d'ailleurs que de ton Amour, qui déguise la palleur en quelque plus gratieux mot), empl. isolé; 1775 palot (Mercier, La Brouette du vinaigrier, I, 5 dans Proschwitz Beaumarchais, page 149). Dérivé. de pâle*; suffixe -ot*. Fréquence absolue littéraire: 68.

D'autres mots du dictionnaire :

perambulation | installateur

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française, un dictionnaire français·