MOUTONNIER, -IÈRE, adj. et subst.

MOUTONNIER, -IÈREadjectif et substantif
I.− Adjectif
A.− Relatif au mouton, qui concerne le mouton. Quand les troupeaux descendaient les pacages d'été, avec leurs sonnailles (...) et que leur piétinement moutonnier, leur fleuve laineux et bêlant couvrait la route, il me semblait que le tic-tac de la maison, son bruit de ruche se ralentissaient (Arnoux, Écoute,1923, page 51):
1. Ainsi toute l'histoire de la tapisserie depuis le Moyen Âge peut-elle apparaître comme l'histoire de la despiritualisation d'un art, à mesure qu'il s'éloigne de sa matière, la laine, la laine moutonnière et artisanale, pour se rapprocher des transpositions de la peinture. Cassou, Arts plast. contemp.,1960, page 677.
B.− Par analogie [En parlant d'animés ou d'inanimés]
1. Qui évoque l'aspect, l'attitude du mouton. Mais cette petite fille, cette rien du tout! elle avait, en somme, une de ces figures moutonnières dont on ne dit rien (Zola, Bonh. dames,1883, page 706).La reine Marie-Thérèse, une belle fille blonde et blanche, moutonnière et tendre sous un empois héréditaire d'orgueil royal (Lemaitre, Contemp.,1885, page 188).
2. Qui évoque l'aspect d'un troupeau de moutons. À ma gauche, les forêts épaisses et moutonnières; au loin la plaine échantillonnée (Barrès, Cahiers,t. 3, 1902, page 37).
C.− Au figuré, Qui se laisse facilement conduire ou berner, qui imite, suit le comportement des autres sans discernement. Synonyme conformiste, mouton.Esprit, tempérament moutonnier; docilité, soumission moutonnière; foule, troupe moutonnière. L'Eauzan appartenait à cette minorité active qui courbe sous le joug, par les faveurs et par la terreur, une majorité moutonnière (Vogüe, Morts,1899, page 96).Je me promenais à l'écart des jeux moutonniers, comme le pilote d'un vaisseau, que ne parvient pas à distraire la folie des passagers (Arland, Ordre,1929, page 293).Aussi nous sentions-nous fort peu de goût pour accompagner plus longtemps tous ces bons garçons moutonniers, si rompus à l'obéissance par quatre ans et demi d'une existence végétative (Ambrière, Gdes vac.,1946, page 365).
[Par métonymie] :
2. ... nous pensons que si notre œuvre était l'œuvre de tout le monde, une œuvre moutonnière et plate, le roman que chacun fait et que le public a déjà lu, notre volume aurait été accepté d'emblée. Goncourt, Journal,1861, page 889.
Emploi substantif masculin pluriel Jusqu'aux chaleureux indécis (...) qui cédaient à cet impérieux besoin de participer qui s'empare des indifférents, des moutonniers (Arnoux, Roi,1956, page 267).
Argot, vieux. Victime d'un voleur à l'américaine. Je vais d'abord vous entretenir du vol à l'américaine (...). Malgré sa forme grossière, rien n'y fait, on le croit impossible; et les « moutonniers », c'est ainsi qu'on les appelle, se laissent toujours prendre (Macé, Joli monde,1887, page 213).
II.− Substantif
A.− Berger, éleveur de moutons. Comme le capitaine D... l'invitait, une fois, à faire l'élevage du mouton puisque celui du chameau ne rapportait plus guère : « Moi! lui répondit le vieillard, un moutonnier, jamais! » (Tharaud, Alerte en Syrie!1937, page 95).
B.− En particulier Boucher en gros, spécialiste de l'abattage et de la vente des moutons (d'après Chaud. 1970, Lexis 1975).
Prononciation et Orthographe : [mutɔnje], féminin [-jε:ʀ]. Att. dans Académie française dep. 1762. Étymologie et Histoire A. Adj. 1. 1552 ame moutonniere « mouton » (Rabelais, Quart Livre, Éditions R. Marichal, page 63, ligne 45); 2. 1611 « qui est de la nature du mouton » (Cotgr.); 3. av. 1672 fig. (G. Patin dans Dochez); 1704 « id. » (Trév.). B. Substantif 1552 « berger de moutons » (Rabelais, op. cit., page 62, ligne 23). Dérivé. de mouton*; suffixe -ier*. Moutonnier s'employait plus anciennement, comme substantif, au sens de « boucher qui vend de la viande de mouton » (1303 Doc. dans Archives administratives de la ville de Reims, Éditions P. Varin, t. 1, 1repartie, page 26) Fréquence absolue littéraire : 33.

D'autres mots du dictionnaire :

frapper | faux-monnayeur

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française, un dictionnaire français·