MORMON, -ONE, subst.

MORMON, -ONE, subst.
Adepte d'une secte religieuse fondée aux États-Unis, dont la doctrine s'inspire de plusieurs religions, principalement du judaïsme. Passepartout, lui, en sa qualité de garçon convaincu, ne regardait pas sans un certain effroi ces mormones chargées de faire à plusieurs le bonheur d'un seul mormon (Verne, Tour monde, 1873, p.158).
Emploi adj. De, des mormons; qui est propre aux mormons ou au mormonisme (infra dér.). Religion, secte, société mormone. Dis, est-ce le Dieu guèbre, est-ce le Dieu mormon qu'il te faut? (Hugo, Dieu, 1885, p.34):
. ... il raconta (...) l'histoire du Mormonisme, depuis les temps bibliques: «Comment, dans Israël, un prophète mormon de la tribu de Joseph publia les annales de la religion nouvelle, et les légua à son fils Morom; comment, bien des siècles plus tard, une traduction de ce précieux livre, écrit en caractères égyptiens, fut faite par Joseph Smyth junior...» Verne, Tour monde, 1873, p.155.
Prononc. et Orth.: [mɔ ʀmɔ ̃], fém. [-ɔn]. ,,Les noms en -an, -on d'origine moderne s'écrivent au féminin par un seul n`` (Grev. 1964, §243). Étymol. et Hist. A. Subst. 1832 Les Mormonites (Let. sur les États-Unis d'Amérique, 1eraoût, I, 187 ds Quem. DDL t.1); 1843 les Marmons (Thebaud in Annales de la propagation de la foi, XVI, 470, ibid. t.12); 1850 mormons (Revue des Deux Mondes, 15 mai, 632 ds Höfler Anglic.). B. Adj. 1854 (A. Pichot, Les Mormons, 173, ibid.). Empr. à l'anglo-amér. Mormon, att. dep. 1830 comme terme désignant les membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours, d'apr. le nom du prophète qui serait à l'origine du Livre de Mormon (Book of Mormon, 1830 ds DAE) publié par le fondateur de cette secte Joseph Smith. La var. dér. mormonite est att. parallèlement dès 1831 et l'emploi adj. de Mormon dep. 1842 (cf. DAE et Americanisms). Fréq. abs. littér.: 29.
DÉR.
Mormonisme, subst. masc.Religion, doctrine, secte des mormons. Il est aisé de voir que le mormonisme est une secte de ce genre [les gnostiques] (Taine, Nouv. Essais crit. et hist., 1865, p.189).V. aussi supra ex. de Verne. [mɔ ʀmɔnism̭]. 1reattest. 1851 (Ph. Chasles, Litt. des Anglo-Américains, p.487 ds Bonn., p.182); de Mormon, suff. -isme* d'apr. l'anglo-amér. Mormonism (1830 ds DAE).
BBG.Mack. t.1 1939, p.225. _ Quem. DDL t.12.

Quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française, un dictionnaire français·