FRIVOLITÉ, subst. fém.

FRIVOLITÉsubstantif féminin
A.− Généralement au singulier Caractère de ce qui, de celui (celle) qui est frivole.
1. [Souvent suivi d'un complément de n. désignant un inanimé abstrait ou concret] . Manque de sérieux, futilité.
a) [Le complément désigne un inanimé abstrait] La frivolité héréditaire de ses préoccupations (Proust, Prisonn.,1922, page 231).
b) [Le complément désigne un inanimé concret, généralement accessoire de toilette, élément de décoration] La frivolité de sa coiffure (Green, Journal,1928-34, page 274).La périlleuse frivolité de vos chapeaux (Colette, Fanal,1949, page 114).
2. [Généralement suivi d'un complément de n. désignant une personne, ou ses activités, ou l'un de ses attributs, physiques ou mor.]
a) [Absol. ou suivi d'un complément désignant une personne] Caractère d'une personne dont l'esprit est occupé essentiellement de choses sans importance, ou qui traite à la légère des sujets sérieux. Éternelle frivolité des vieillards que j'ai tant de fois constatée (Green, Journal,1945, page 209).Ah! cette frivolité, ce manque de sérieux, ces histoires de bars, de bridge et d'argent! (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, page 248):
1. Il pouvait enfin revoir Élisabeth, mais il la trouva si changée qu'il en fut atterré. Elle était plus gaie, plus vivante qu'autrefois, mais d'une incroyable frivolité. Il l'avait connue grave, enthousiaste; maintenant indifférente aux idées, occupée seulement d'amusements puérils, de bals, de conversations niaises, elle ne vivait plus que pour « le monde ». Maurois, Ariel,1923, page 62.
Spéc., dans les relations amoureuses. Inconstance, infidélité. Je dois avouer que c'est un peu à cause de cette frivolité que je l'ai aimée... (Meilhac, Halévy, Froufrou,1869, I, 11, page 30).
b) [Suivi d'un complément de n. ou un adjectif abstrait désignant surtout un trait intellectuel, mor. ou affectif] Tendance à la légèreté, à l'inconstance. Frivolité d'esprit (de l'esprit), de caractère, de sentiments. Il y a dans ce jeune homme une frivolité de sentiments, une absence de tendresse singulière (Delécluze, Journal,1824, page 78).Cette frivolité morale est écœurante (Amiel, Journal,1866, page 57).
c) Locution adverbe Avec frivolité. Avec légèreté, désinvolture. La jeune femme accueillit ce projet [de voyage] avec passion et frivolité (Noailles, Domination,1905, page 54).
3. Emploi absolue La frivolité. Disposition, inclination pour tout ce qui est sans importance, léger ou vain. La dissipation et la frivolité ne sont pas de si grandes sottises (Chamfort, Max. et pens.,1794, page 56).Toujours chanceuse [la réussite], sans cesse comprise par la distraction, l'étourderie et la frivolité (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, page 115):
2. La frivolité est un état fort sérieux. Ce n'est point la même chose que légèreté, ni qu'insouciance, ni qu'ignorance; ce n'est point du tout naïveté. L'ingénu n'est nullement frivole; au contraire il prend tout sérieusement et porte sa lanterne dans tous les coins. Le frivole sait très bien où sont les mauvais coins, mais il s'en détourne. Qui n'a pas chanté dans la nuit pour se donner du courage? Alain, Propos,1921, page 287.
B.− Généralement au pluriel Actions, objets frivoles.
1. Actions, occupations légères, futiles. Synonyme bêtises, futilités.Toutes les personnes qui lorgnaient (...) les deux sœurs pouvaient les croire occupées de frivolités en admirant leurs rires ingénus (Balzac, Fille Ève,1839, page 176).La Copine allait à ses frivolités de vieille femme (...) parlottes empoisonnées, déjeuners provinciaux (Colette, Chéri,1926, page 220):
3. Son enfance [de la grande Mademoiselle], d'ailleurs, et sa première jeunesse se passèrent dans les frivolités, dans une vie toute de cérémonial et de divertissement, dans les bals, les comédies, les collations, sans que personne fût là pour l'avertir qu'il y avait au monde quelque chose de plus sérieux. Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 3, 1851, page 505.
Spéc. Aventures galantes. Synonyme fredaines.Les amis du plaisir (...) n'ont point à user de leur propre cœur pour les frivolités passagères (Barrès, Barbares,1888, page 151).Des femmes de Lima en mal de frivolités, de liberté, de plaisirs défendus (Morand, Folle amour.,1956, page 247).
2. Propos, écrits frivoles. Dire, écrire des frivolités; s'entretenir, parler de frivolité(s). Que mes amis plus sévères, qui traitent ces petits volumes de frivolités, se rassurent; je n'en ferai plus (Renan, Feuilles dét.,1892, page 111).Tout en nous entretenant de mille frivolités, nous nous étions insensiblement séparés du reste de la société (Milosz, Amour. initiation,1910, page 58).
3. Sens concret
a) Objets insignifiants, sans grande utilité ou considérés comme tels. Synonyme babioles.Un chapelet d'argent? Frère Jérôme ne veut plus de frivolités (Salacrou, Terre ronde,1938, page 195).
b) Accessoires de la toilette féminine (bijoux, vêtements) généralement sans valeur. Marchande, magasin de frivolités. Synonyme colifichets, franfreluches :
4. ... elle choisit entre mille objets, essaye un chapeau, puis un autre, ajoute ou retranche une fleur, compose sa parure d'une simple gaze ou d'une riche broderie, et, après quatre heures de ce travail, charge son coureur de cartons, et remonte dans sa voiture pour se parer le soir de ces brillantes frivolités. Janin, Âne mort,1829, page 139.
c) BROD. (généralement au singulier). Feston de dentelle exécuté avec une navette et un (ou deux) crochet(s), et dont l'assemblage permet d'obtenir des fleurs, des rosaces, etc. Un fauteuil garni d'une têtière en frivolité (Martin du G., Vieille Fr.,1933, page 1033).Passer de longues soirées (...) sous la lampe (...) à travailler la mignardise, la frivolité ou à tirer l'aiguille à petits points (Guèvremont, Survenant,1945, page 50).
Prononciation et Orthographe : [fʀivɔlite]. Ds Académie française dep. 1762. Étymologie et Histoire 1. Av. 1718 « caractère de ce qui est frivole » (Abbé Regnier des Marais dans Trév. 1752); 2. 1760 « chose frivole » (Caracioli, Le Livre de quatre couleurs, page 28 dans Fr. mod. t. 37, page 126); 3. 1812 « dentelle » (Jouy, Hermite, t. 2, page 177). Dérivé. de frivole*; suffixe -ité*. Fréquence absolue littéraire : 312. Fréquence relative littéraire : xixes. : a) 473, b) 198; xxes. : a) 381, b) 587.

D'autres mots du dictionnaire :

ambler | nundinal, -ale, -aux

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française, un dictionnaire français·