AZURITE, subst. fém.

AZURITEsubstantif féminin
MINÉRALOGIE.
A.− Vieux. Lapis-lazuli :
1. Une pièce d'azurite enchâssée dans sa prunelle [de la statue de Minerve] rappelle l'épithète de glaucopis qu'Homère ne manque jamais d'appliquer à Pallas-Athéné, et prête à son regard une lueur étrange. T. Gautier, Portraits contemp.,1874(Littré).
Remarque Attesté dans Académie française Compl. 1842, Bescherelles 1845, Lar. 19eet Littré.
B.− Chimie Carbonate hydraté de cuivre naturel, minerai de couleur bleue que l'on trouve soit à l'état terreux, soit sous forme de cristaux, employé parfois pour la fabrication de peintures. Synonyme azur de cuivre, bleu de montagne, cendre bleue, chessylite :
2. Le lapis-lazuli. − Pline, qui l'admire, le qualifie de saphir, sans doute par confusion; son nom pétrographique (car nous n'avons pas affaire à un minéral) est plus exactement lazurite, dérivé d'un adjectif du bas-latin qui veut dire couleur de ciel et qui, par ablation d'un soi-disant article, a donné naissance au mot azur; mais il existe un autre minéral bleu à base de cuivre appelé azurite : les minéralogues eux-mêmes sont embarrassés. Aussi, de l'avis de Herbert Smith, le nom de lazurite pourrait être tout bonnement supprimé, car cette roche n'est qu'une association d'un minéral bleu, la haüynite, mêlé à des éléments de pyrite, couleur laiton, et à de la calcite blanche, le tout agrémenté encore de mica. A. et N. Metta, Les Pierres précieuses,1960, page 95.
Remarque 1reapparition attestée 1838 (Académie française Compl. 1842); dérivé de azur*, suffixe -ite*.
Prononciation : [azyʀit].
Bibliographie − Bouillet 1859. − Darm. 1877, page 235. − Duval 1959. − Littré-Robin 1865. − Mots rares 1965. − Pough Index 1969. − Privat-Foc. 1870.

D'autres mots du dictionnaire :

-able, -ible, -uble | délimitation

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française, un dictionnaire français·