PÉRÉGRINATION, substantif féminin

PÉRÉGRINATIONsubstantif féminin
A.− Vieilli, littéraire Long voyage, effectué en pays lointain. Je voyais une horde sortir du Caucase, chassée par cet instinct de pérégrination que Dieu donna aux peuples conquérants (Lamart., Voy. Orient,t. 2, 1835, page 362).Ce n'est qu'à partir de son association avec Barnabé (...) qu'il [Paul] entre dans cette carrière de pérégrinations sacrées (...) qui devaient faire de lui le type du missionnaire voyageur (Renan, Apôtres,1866, page 214).
B.− Généralement au pluriel Voyage, déplacement en divers endroits suivant un itinéraire compliqué. Tout récemment, après une fougueuse pérégrination à travers des logis de toutes sortes, hôtels, appartements meublés (...) ils étaient venus s'échouer là (A. Daudet, N. Roumestan,1881, page 266).La fille, tombée malade en pleine adolescence, était morte à vingt-trois ans; pendant ces quelques années le père et la mère s'étaient ruinés en remèdes, en docteurs différents, en pérégrinations d'une « station » thermale à une autre, jusqu'au décès (Proust, Guermantes 2,1921, page 331).
En particulier Migration de certains animaux. Après un repos indispensable à la suite de leurs longues pérégrinations, les migrateurs prennent (...) le chemin de la Corse et de la Sicile (Vidron, Chasse,1945, page 71).
[En parlant de chose] On a pu suivre les pérégrinations des atomes, d'une molécule à l'autre, par l'emploi de radio-isotopes (Histoire généralement sc.,t. 3, vol. 2, 1964, page 616):
On a constaté que le diamant n'est presque jamais apparenté à la roche dans laquelle il est trouvé (...) les torrents, peut-être même les flots marins, l'ont déposé au loin, après de longues pérégrinations qu'attestent parfois des marques d'usure éloquentes chez un corps aussi résistant. Metta, Pierres préc.,1960, page 61.
Prononciation et Orthographe :
[peʀegʀinasjɔ ̃]. Académie française 1718 : pere-; dep. 1740 : péré-. Étymologie et Histoire 1. 1re  moitié xiie  s. peregrinaciun « la vie terrestre (dans le langues religions) » (Psautier Oxford, éd. F. Michel, 118, 54 [Ps. 119, 54]); 2. 1160-74 peregrination « pèlerinage » (Wace, Chron. ascendante, éd. A. J. Holden, 214 : En Jerusalem fist peregrination); 3. 1546 « voyage à l'étranger » (Rabelais, Tiers livre, XLVII, éd. M. A. Screech, page 314); 4. 1845 pluriel « allées et venues, déplacements incessants » (Labiche, Deux papas, 3, page 384). Emprunté au lat. peregrinatio « voyage à l'étranger, séjour à l'étranger », lat. chrét. « la vie terrestre (considérée comme un voyage dans un pays étranger, loin du ciel, vraie patrie du croyant : confer Gen. 47, 9, Ps. 119, 54); pèlerinage (aux lieux saints) »; dérivé du lat. peregrinari (v. pérégriner). Fréquence absolue littéraire : 62.

D'autres mots du dictionnaire :

albâtre | orvale

Quelques suggestions tirées au hasard dans la base de mot : 

le trésor de la langue française informatisé·Confidentialité et vie privée