GÉNÉSIAQUE, adj.

GÉNÉSIAQUEadjectif
A. − Qui appartient au livre de la Genèse. Personnages génésiaques. Pour qui comprenait le mythe génésiaque, ce mythe renfermait implicitement la promesse d'une humanité sauvée par un progrès dans la connaissance, après avoir été perdue par un premier progrès dans la connaissance (P. Leroux, Humanité, t. 2, 1840, page 551).Les lecteurs grecs de la Genèse savaient que les benê ha-elohîm désignaient ailleurs les anges de Dieu, ils ont donné ce sens à cette expression du récit génésiaque (Dict. théol. cath.t. 4, 1repart. 1920, page 327).
B. − Relatif à la genèse de quelque chose. Le dix-neuvième siècle est à mes yeux une ère génésiaque, dans laquelle des principes nouveaux s'élaborent (Proudhon, Propriété?1840, page 122).
Remarque On relève un emploi de génésiaque au sens de génésique. Il en vint à citer divers cas d'aberrations du sens génésiaque (A. France, Orme, 1897, page 211).
Prononciation et Orthographe : [ʒenezjak]. Littré écrit genésiaque qu'il transcrit : je-né-zi-a-k'. Ds Académie française 1932. Étymologie et Histoire 1. 1834 « relatif à la Genèse » (Sainte-Beuve, Volupté, t. 1, page 192 : la création génésiaque); 2. p. ext. 1840 (Proudhon, locution cit. ). Emprunté au b. lat.genesiacus « relatif à la naissance », empr. au gr. γ ε ν ε σ ι α κ ο ́ ς (Liddell-Scott). Fréquence absolue littéraire : 14.

D'autres mots du dictionnaire :

cachicame | bénévolence

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française·