EMPOIGNANT, ANTE, part. prés. et adj.

EMPOIGNANT, ANTEpart. prés. et adjectif
I.− Part. prés. de empoigner*.
II.− Emploi adjectif Qui provoque une forte émotion; prenant, captivant. Je travaille en ce moment à une version nouvelle de « la Jeune fille Violaine » (...) qui sera, je crois, plus empoignante et plus touchante que « l'Otage », sans aucuns palabres philosophiques (Claudel, Correspondant[avec Gide], 1910, page 157):
Je reçois enfin une lettre de Pierre, en convalescence. Il me dit qu'il a sérieusement cru y passer et que son télégramme était, dans son idée, un adieu. Il prévoyait le discours de Mendès, de Bauër, etc. Sa lettre est vraiment empoignante. Valéry, Correspondant[avec Gide], 1897, page 285.
Prononciation et Orthographe : [ɑ ̃pwaɳ ɑ ̃], féminin [-ɑ ̃:t]. Cf. empoigner. Ds Académie française 1932. Fréquence absolue littéraire : 59. Bibliographie. Darm. 1877, page 66.

D'autres mots du dictionnaire :

déterminisme | palpitation

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française·