CONSÉQUEMMENT, adv.

CONSÉQUEMMENTadverbe
A.− [Détermine toujours un verbe] D'une manière logique, en tirant les conséquences qui s'imposent, avec esprit de suite :
1. C'étoit donc raisonner conséquemment, que de penser que la première de toutes les sciences, la science de la législation, avoit comme une autre, et même plus qu'une autre, ses principes qui précèdent, ses conséquences qui suivent, et sa partie générale ou simple, d'où doit sortir la partie composée et particulière; et que ces axiomes doivent renfermer le sens le plus étendu, mais en même temps le mieux déterminé, sous l'expression la plus abrégée et la plus précise, comme la graine contient un arbre entier sous le plus petit volume. Bonald, Législ. primitive,t. 1, 1802, page 138.
Locution Conséquemment à. Conformément à :
2. Et quand sa conduite serait en contradiction avec ses principes déclarés, cela prouverait seulement qu'il se conduisait mal, mais non qu'il ne parlait pas de bonne foi. Quels hommes agissaient toujours « conséquemment à leurs maximes »? Guéhenno, Jean-Jacques,Roman et vérité, 1950, page 157.
B.− [Généralement en tête de phrase ou après une conj. de coordination, dans un tour qui en fait un adverbe de phrase exprimant la résultante de ce qui précède] Par conséquent, par voie de conséquence. Synonyme donc, par suite :
3. Il est à remarquer que les hommes les plus fantasques se trouvent parmi les gens abonnés au commerce de l'argent. Ces gens sont, en quelque sorte, les libertins de la pensée. Pouvant tout posséder, et conséquemment blasés, ils se livrent à des efforts énormes pour se sortir de leur indifférence. Balzac, Les Illusions perdues,1843, page 483.
Prononciation et Orthographe : [kɔ ̃sekamɑ ̃]. Ds Académie française 1694-1932. Étymologie et Histoire 1. 1379 « successivement » (Arch. MM 30, fo124 rods Gdf.) − 1635, Monet; 2. 1559 « en conséquence, par suite » (Amyot, Artax., 34 dans Littré); 1692 conséquemment à « en conséquence de » (Bourdaloue, Carême, I, Predestinat. 378, ibid.); 3. 1689 « d'une manière conséquente, qui s'enchaîne » (Bossuet, Avert. II, ibid.). Dérivé. de conséquent*; suffixe -ment2*. Fréquence absolue littéraire : 297. Fréquence relative littéraire : xixes. : a) 1 210, b) 277; xxes. : a) 42, b) 55. Bibliographie. Lew. 1960, page 46.

D'autres mots du dictionnaire :

chantefable | gustatif, -ive

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française·