COEXISTENCE, substantif féminin

COEXISTENCEsubstantif féminin
A.− Existence concomitante. Anton. succession; (quasi-)synonyme coïncidence, simultanéité.Les Ariens niaient la coexistence éternelle du Verbe divin avec son Père (Littré) :
1. ... partout le mélange ou plutôt la coexistence des races, des langues, des situations sociales, des mœurs, des idées, des impressions les plus diverses. Guizot, Histoire généralement de la civilisation en Europe,1828, page 38.
2. ... il [l'intellectualisme] est aveugle pour le mode d'existence et de coexistence des objets perçus, pour la vie qui traverse le champ visuel et en relie secrètement les parties. Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception,1945, page 44.
Remarque
On rencontre dans la documentation les néologisme a) Coexistensif, ive, adjectif Qui est en coexistence avec. Interprétation se donnant comme immanente aux faits, comme leur étant pour ainsi dire coexistensive (Marcel, Journal métaphysique, 1914, page 81). b) Coexistentialisme, substantif masculin Mise en relief de l'importance philosophique qu'a l'existence simultanée de deux ou de plusieurs objets concrets (confer exemple sous coexistant).
B.− POL. Entente explicite ou tacite permettant à des États ou à des blocs d'États d'entretenir des relations pacifiques, en dépit de structures économiques, politiques et sociales opposées et sources possibles de conflits. Anton. guerre froide.Voulue par les dirigeants américains, acceptée par les soviétiques (...), la coexistence pacifique comme politique à long terme est rejetée par les dirigeants communistes chinois (Aquist.1966) :
3. Il serait vain de penser que cet effort intellectuel puisse instaurer rapidement une pacification de deux civilisations et de deux économies en lutte, ou même qu'il prépare nécessairement une déviation des unes et des autres qui doive hâter le passage de la coexistence à la coopération. Perroux, L'Écon. du XXe  s.,1964, page 593.
Au figuré,  :
4. M. Miroglio « voudrait plaider avec vigueur pour une coexistence pacifique des deux formes de la psychologie des peuples, la littéraire et la scientifique ». Traité de sociol.,1968, page 396.
Prononciation et Orthographe :
[kɔ εgzistɑ ̃:s]. [o] fermé à l'initiale dans DG. Ds Académie française 1798-1932. Écrit co-existence avec un trait d'union dans Land. 1834. Étymologie et Histoire 1. 1554 théol. (Maumont, Euv. de S. Just., fo  229 vo  ds Gdf. Compl.), rare av. la fin du xviie  s. 1691 (Bossuet, 6e  Avertissement dans Littré : coexistence des trois personnes divines); 2. 1801 en généralement « fait d'exister en même temps » (Destutt de Tracy, Eléments d'idéologie, Idéologie, page 179). Dérivéivé. de existence*; préfixe co-*; à rapprocher de l'emploi théol. issu de coexister* le lat. médiév. coexsistentia « fait de coexister, d'être uni par un lien essentiel » (xie  s. dans Mittellat. W. s.v.). Fréquence absolue littéraire : 139.

D'autres mots du dictionnaire :

gironner | agitato

Quelques suggestions tirées au hasard dans la base de mot : 

le trésor de la langue française informatisé·Confidentialité et vie privée