ANTIMILITARISME, subst. masc.

ANTIMILITARISMEsubstantif masculin
Hostilité systématique envers l'armée et/ou son esprit :
1. Il soigne l'armée, la marine aussi. Il rassure les patriotes. Il combat le syndicalisme révolutionnaire et l'antimilitarisme. Il n'aime pas les socialistes. Romains, Les Hommes de bonne volonté,Le 6 octobre, 1932, page 158.
2. En ce moment les hommes de droite (c'était camelot du roi en 1939) sont déchirés par la nécessité de combattre les fascistes dont ils approuvent la politique intérieure; les hommes de gauche par l'apparente contradiction entre leur antimilitarisme, leur pacifisme (« prolétaires de tous les pays, unissez-vous ») et la nécessité de combattre l'armée allemande. Vailland, Drôle de jeu,1945, page 66.
3. ... je ressuscite, en écrivant ces lignes la colère qui me prit contre le meurtrier de Camille; elle est si fraîche et si vivante que je me demande si le crime d'Horace n'est pas une des sources de mon antimilitarisme : les militaires tuent leurs sœurs. Sartre, Les Mots,1964, page 42.
Remarque Attesté dans Académie française t. 1 1932, Rob., Quillet 1965.
Prononciation : [ɑ ̃timilitaʀism].
Étymologie ET Histoire − [1903 dans Pt Rob.]; 1907 (Le Larousse pour tous); la datation proposée par Lar. Lang. fr. [fin xixe] semble sujette à caution, FEW (t. 6, 2epart., page 82a) la donne avec comme réf. Bl.-W. dont la rédaction est ambiguë (voir antimilitariste). Dérivé. de militarisme*; préfixe anti-*; prob. dérivé sém. de antimilitaire*.
Statistiques − Fréquence absolue littéraire : 19.
Bibliographie − Rey-Cottez 1970, t. 38, page 356.

D'autres mots du dictionnaire :

rehausser | radio

quelques définitions tirées au hasard dans le dictionnaire : 

·le trésor de la langue française·